Des points plutôt verts à l’ordre du jour du conseil communal du 9 mai 2016. Des premiers pas à confirmer dans un avenir proche.

Il y a quinze jours encore, on aspergeait le centre-ville d’Ath avec du Roundup. Et voilà qu’au conseil communal de lundi dernier, la Ville annonce une sortie progressive vers le Zéro Phyto en 2016. Nos réactions depuis plusieurs années sur le sujet auront enfin porter des fruits. Mais, comme d’habitude, il faudra être vigilant sur la concrétisation des engagements politiques.

L’intervention complète de Ronny Balcaen sur le sujet

Un plan climat en devenir

Autre dossier vert, le Plan Climat proposé par majorité PS-MR qui fait le bilan et trace des perspectives en matière d’économies d’énergie dans les bâtiments communaux, de production d’énergie renouvelable via le photovoltaïque, etc. Mais des lacunes persistent dans le projet qui devront être rapidement comblées, comme la prise en compte des transports, si la Ville veut, comme l’a demandé et obtenu Ecolo, arriver à une réduction significative (de 20 à 40 pc) des gaz à effet de serre (GES). L’intervention complète de Ronny Balcaen sur le sujet

Piscine : on repart à zéro

Une étude a été réalisée pour la construction d’un nouveau centre aquatique à Ath. Les résultats récents ne sont pas convaincants. Un nouveau projet coûterait trop chez à la Ville déjà en santé financière délicate. La majorité propose donc de repartir de zéro et de réaliser pour ce faire… une nouvelle étude de modernisation de la piscine actuelle de la rue de Gand. Beaucoup d’interrogations sur ce projet. N’aurait-on pas pu se grouper entre communes pour une solution plus ambitieuse s’est demandée Jessica Willocq, notre conseillère communale. Nous demandons que les normes environnementales les plus strictes soient prises en compte, notamment pour ce qui est d’un système de désinfection de l’eau alternatif à l’utilisation de chlore.

Moulbaix : Des terrains à peine achetés… et déjà revendus

Lors de la vente du château de Moulbaix et des propriétés annexes, la majorité a obtenu l’aval du conseil communal, à l’unanimité, pour acheter le Moulin de Moulbaix et 2 hectares alentour. Par cette opération, la Ville voulait garantir la survie des activités du Moulin. A peine achetées, ces terres sont pourtant remises en vente. Notre groupe peine à voir la logique profonde de ce tour de passe-passe et y décèle un manque de transparence. Nous ne votons pas positivement sur la mise en vente des terres.

Share This