Ronny Balcaen et Jessica Willocq emmèneront la liste ECOLO aux élections communales de 2018. Le ticket a été désigné à l’unanimité afin de porter le projet d’Ecolo pour Ath.

Nous avons conscience que cette prochaine échéance communale de 2018 sera décisive pour l’avenir de notre commune.
Au sein du Val de Dendre et de la Wallonie picarde notre commune est belle, avec son centre-ville rénové au fil des années et ses villages qui maintiennent vaille que vaille leur caractère rural, avec son dynamisme associatif et culturel, avec les acteurs de la transition, nos commerçants, agriculteurs et entrepreneurs, qui de plus en plus innovent pour des modes de consommation et de production différents. Tout cela renforce l’attractivité de notre commune. Mieux encadrer la croissance de notre population sera un des enjeux majeurs des prochaines années, pour éviter que la Ville ne s’asphyxie par une circulation automobile de plus en plus débridée et l’insécurité routière qui en découle, et pour maintenir le commerce au centre-ville contre les risques d’implantation de grandes enseignes à la périphérie. Nous voulons aussi garantir une mixité sociale de notre population par la politique sociale, la diversité des types de logement et le maintien des services collectifs, comme l’accueil de la petite enfance.

Une économie innovante pour des emplois durables

Nous voulons relier les enjeux du climat au niveau mondial et les actions à mettre en œuvre au niveau communal. Episodes de canicule, pluies violentes et inondations, nos citoyens ne sont d’ailleurs pas épargnés par les effets des changements climatiques. Nous avons obtenu l’adhésion d’Ath à la convention européenne des maires pour une énergie durable et locale. Nous devons accentuer les actions déjà mises en œuvre avec comme objectif d’atteindre l’indépendance énergétique de la Ville. Nous soutiendrons l’orientation de l’économie locale vers des projets innovants, verts et durables. Les circuits courts doivent être favorisés et le zoning de Ghislenghien devrait être un éco-zoning accueillant pour les entreprises tournées vers des modes de production propres et des emplois durables.
Nous devrons retrouver des marges de manœuvre en matière budgétaire. L’endettement de la Ville pèse lourdement sur les politiques menées. La prochaine mandature devra poser les jalons d’un allègement de notre dette. Les écoles, les clubs sportifs, les associations sportives, culturelles et folkloriques, tous ces acteurs qui participent à la cohésion sociale ont bien besoin de moyens pour développer leurs actions.

Une meilleure participation des citoyens

Pour répondre à ces défis, les Athois et les Athoises ont des ressources que la future majorité communale devra bien mieux prendre en compte. Comme écologistes, nous sommes convaincus que les solutions se construisent ensemble. Que les problèmes se règlent par la concertation et la participation du plus grand nombre. L’époque où tout se décide entre quelques personnes, ou entre une seule personne, aussi compétente soit-elle(s), cette époque-là est révolue. Nous sommes favorables à une participation des citoyens à la prise de décision communale, à la mise en œuvre de budgets participatifs dans les quartiers et à une meilleure information.
Le scrutin communal de 2018 prendra place dans une atmosphère de rejet du système politique actuel et de craintes de l’avenir face à la mondialisation. Ces phénomènes ne sont pas locaux. Ils se renforcent dans tous les pays. Face au défaitisme, la commune est un rempart. Elle est le lieu où le citoyen peut faire bouger les choses et voir le résultat de son action, que ce soit au niveau associatif, politique ou professionnel. Un autre monde est possible ! Et il commence à se construire au niveau de notre commune, de notre quartier.

Pourquoi pas Écolo ?

Pour répondre aux défis de notre territoire et de notre temps, nous allons constituer une liste ouverte et plurielle, à l’image de la population athoise.
Cette liste ouverte sera une liste Ecolo. Nous sommes fiers du travail accompli sur le terrain local depuis le début des années 2000, et plus particulièrement depuis 2012 et le début d’une réelle présence des écologistes au conseil communal. Nous sommes fiers aussi de ce que les écologistes ont apporté depuis plus de 30 ans dans le débat politique, du local au niveau européen : la prise en compte de l’environnement dans les choix politiques, une autre manière de consommer et de produire plus respectueuse des ressources, l’éthique en politique, le maintien de notre biodiversité.
Pour développer cette politique au bénéfice des citoyens athois, nous sommes prêts à prendre nos responsabilités, que ce soit dans la majorité ou dans l’opposition. Nous n’avons pas vocation à rester sur le quai à regarder passer les trains. Durant les prochains mois, nous complèterons la liste et nous construirons notre programme avec les habitants.

Share This