Le conseil communal s’est réuni ce lundi soir pour approuver les budgets du CPAS et de la Ville. Ambiance plutôt morose. Mais avec des raisons d’espérer !

Bien sûr, le budget du CPAS était en équilibre et a été assez facilement adopté par la majorité, avec le soutien du groupe Écolo, après la discussion sur les synergies entre les politiques de la Ville et du CPAS. Vieillissement de la population, augmentation de la précarité, notamment chez les jeunes, etc. Comment le CPAS va-t-il répondre à ces enjeux fondamentaux pour la qualité de vie de nos citoyens? Mélanie Van Waes, seule membre du CPAS à intervenir dans le débat avec Christophe Degand, le président du CPAS, a formulé « le vœu pour demain que notre CPAS ne se contente pas de la stabilité mais qu’il se projette ambitieusement en ayant une vision concernant les défis qui nous attendent. Persuadée que dans quelques temps, le fait de se contenter de faire comme à l’habitude sera malheureusement devenu insuffisant pour assurer un avenir serein et une qualité de service tout aussi valable qu’actuellement. »

Lire : Intervention de Mélanie Van Waes sur les politiques du CPAS

L’atmosphère a été moins consensuelle pour le vote du budget de la Ville. Un budget en déficit de plus de 900.000 euros. La situation que nous redoutions depuis plusieurs années est aujourd’hui une réalité. La ville est en crise. Ses finances sont dans une situation très précaire, malgré des mesures douloureuses prises en 2013. En cause, des dépenses “éxogènes”, mais aussi un manque évident de sobriété dans la politique d’investissements.  Il faudra bien vite prendre des décisions au niveau local sans attendre une aide miraculeuse de la Wallonie. S’il y a des motifs évidents d’être très inquiets, il faut enfin accepter de voir la réalité en face, et dégager des solutions acceptables pour l’avenir de la Ville sans sacrifier le personnel déjà sous pression. Nous devons reprendre notre avenir en main ! C’est le message volontariste qu’a voulu faire passer le groupe Écolo lundi soir par la voix de Ronny Balcaen, son chef de groupe.

Lire : Intervention de Ronny Balcaen sur le budget 2018 de la Ville

Plus loin

Un budget peu convainquant (sic)

Le budget 2018 a de quoi inquiéter

Budget 2018 à Ath : l’extraordinaire ne convainc pas

 

 

 

Share This