Jessica Willocq, deuxième sur la liste Écolo à Ath

Ma première participation aux élections communales date de 2006, au côté d’Isabelle Durant au sein de la locale de Schaerbeek. J’y ai appris beaucoup et cela m’a permis de me rendre compte que lorsque nous étions au pouvoir, nous avions les moyens de faire changer les choses !

Mon engagement a toujours été présent, et au quotidien je tente aussi, dans la mesure de mes moyens, de réduire mon emprunte sur notre belle planète. Avoir un potager, manger et consommer local, habiter en ville, soutenir le SolAToi, les initiatives en transition, prendre les transports en commun pour aller au travail, utiliser mon vélo dès que c’est possible…

Je me suis présentée aux élections communales à Ath en 2012, de 2013 à 2015, j’ai été conseillère au sein du CPAS d’Ath. En 2014, je poursuis mon parcours politique et deviens Conseillère Communale.

Nous avons la chance d’habiter dans une belle région et qui est dynamique, j’ai pu, grâce à mon travail d’élue, rencontrer et échanger avec de nombreuses personnes, me rendre compte du boulot incroyable qui était fourni par les associations, les bénévoles, ou tout autre personne qui travaille au sein de la ville. Pour moi, il est important d’écouter et de fédérer ces énergies. Je suis convaincue que l’on n’a jamais raison tout seul, il faut pouvoir soutenir toutes ces dynamiques en leur offrant une part du budget communal. Avoir des règles plus claires et identiques pour chacun.

Née athoise, j’ai grandi à Isières. Après avoir effectué des études secondaires au Collège Saint Julien à Ath, les études supérieures m’ont menées à Bruxelles pour un baccalauréat d’assistante sociale.
Depuis les études, c’est Schaerbeek qui m’a accueillie pendant une dizaine d’années. Et comme j’aime m’investir dans le quartier où je vis, j’y avais rejoint le comité d’habitants de la rue avec lequel nous avons organisé divers événements participatifs (fête de quartier, plusieurs projets “quartier vert”, créé un Groupe d’Achat Solidaire et même la réalisation d’un film).
Toutes ces années, ma réflexion citoyenne suit son cours. Mes idées murissent. Je veux aller plus loin, « être le changement que je souhaite » ! Fidèle à mon besoin de faire bouger les choses pour répondre aux problèmes locaux, je m’engage donc en politique avec l’envie d’agir plutôt que de râler dans mon coin. Et c’est comme ça qu’en 2006, suivant mes convictions, je rejoins Écolo Schaerbeek et participe aux élections communales sur la liste Ecolo-Groen!.
En 2007, je participe à la création du groupe EcoloJ Schaerbeek. En 2009, j’assure le co-secrétariat politique de la locale schaerbeekoise jusqu’en 2010.
C’est alors que mon mari et moi “re-tombons” sous le charme d’Ath et décidons d’y acheter un « petit nid » proche du centre que nous rénovons selon les principes de l’éco-rénovation, évidemment !

Je porte une attention particulièrement  aux problématiques sociales en lien avec l’éducation et la formation, la culture. J’ai travaillé durant 15 ans comme assistante sociale au sein du CPAS de Bruxelles dans le domaine de la prévention jeunesse, me spécialisant surtout dans le travail collectif et communautaire.

Depuis septembre 2016, je travaille comme professeure au sein de l’Institut Supérieur de Formation Sociale et de Communication (ISFSC) à Schaerbeek, dans la section assistant social. Je suis donc bien au fait des réalités sociales. Je lutte quotidiennement pour une société plus juste pour TOUS mais pour se faire, il est temps de changer ce système qui augmentent les inégalités et exclue les plus démunis.

Avec toujours en ligne de mire l’idée qu’il n’y a pas de fatalisme ou de destinée sociale, j’accompagne ceux qui en ont besoin dans le développement de leur autonomie, de leurs compétences, de leurs qualifications, …

Chez Écolo, nous avons des propositions concrètes et réalistes pour proposer une société plus égalitaire, une réelle défense des droits sociaux et environnementaux. Pas de politique de politiciens mais une politique pour et AVEC les citoyens !

Je suis également investie comme administratrice au sein de l’AMO Sésame à Anderlecht, qui travaille avec les jeunes et jusqu’en 2012 au sein de la Coordination des Écoles De Devoirs de Bruxelles, où l’enjeu éducatif est primordial et où l’on réfléchit à construire une école pour tous.

Vous comprendrez que tout ce qui touche à l’enseignement et à la pédagogie m’intéresse particulièrement. Partout, on se questionne sur la qualité de l’enseignement et comment au jour d’aujourd’hui former les citoyens de demain qui devront faire face à de nombreux défis. Je soutiens les pédagogies ouvertes, basées sur le projet, qui soutient chaque élève, quelque soit son origine, et se base sur la curiosité naturelle des enfants pour les inviter aux apprentissages. Au sein d’Écolo, j’ai également participé à différents groupes de travail ainsi qu’à “l’Ecolab Enseignement” (qui s’est tenu à Ath en février), “laboratoire” où nous avons pu dégager des pistes d’actions intéressantes vers une transition pédagogique, le principe de ces Ecolab c’est qu’ils sont ouverts à tous citoyens, nous étions nombreux, parents, enseignants, directeurs, … Et c’est comme cela que je vois le travail possible au sein de notre entité.

(Je vous invite d’ailleurs si cela vous intéresse à consulter la page d’Écolo : https://ecolo.be/ecolab-ecoles-transition-pedagogique/ )

Une autre de mes priorités est, bien évidemment, la préservation de notre environnement et de notre milieu de vie. Il n’est plus temps de se demander comment nous allons faire pour empêcher les dérèglements climatiques, nous le savons à présent, nous ne serons pas capables de réduire cet écart de 2° préconisé par les scientifiques il y a de nombreuses années déjà… Et les conséquences sont là, inondations, sécheresses, tempêtes, migrations forcées, … Les décideurs du monde entier n’ont pas  assez vite pris les mesures nécessaires. Bien sur, il faut continuer de réduire nos émissions et autres activités qui impactent le climat. Mais il est aussi temps de penser à ce que nous allons mettre en place, au niveau de l’aménagement de notre territoire afin de nous protéger de ce qui va se produire inéluctablement. Écolo, pour moi, est le parti qui a des solutions, puisque nous les avons pensées depuis longtemps déjà… Mais “c’est avoir tort que d’avoir raison trop tôt”, disait Margueritte Yourcenar, aujourd’hui, je pense que la majorité l’a enfin accepté et il nous faut donc redresser la barre afin de laisser à nos enfants un lieu où il fait bon vivre. On ne peut plus continuer à foncer sans anticiper ! Sur notre proposition, le Conseil communal a adopté la “convention des maires pour le climat et l’énergie” (https://www.conventiondesmaires.eu/), nous voulons aller plus loin. Nous savons également que réduire notre emprunte énergétique nous permettra de faire des économies sur le long terme, soyons pionniers ! Et cela ne pourra avoir que des répercutions positives pour notre Ville.

Je suis également attentive à toutes les questions de logements, en effet, sur Ath, les loyers sont élevés, les maisons, ou nouveaux appartements sont de “standing”, les habitations sociales parfois “désuètes”, souvent mal isolées, et donc grandes consommatrices en énergie. Ce n’est pas normal que ce soient les personnes les plus précarisées qui doivent en plus payer des factures d’énergie les plus élevées. Le nombre de dossiers au sein du CPAS d’Ath concernant les médiations de dettes n’a fait qu’augmenter ces dernières années… Il faut mettre en place des solutions structurelles et aider les populations les plus fragiles à avoir un logement décent et les moyens d’être au chaud l’hiver ! Tant que nous ne prenons pas ce problème en considération, nous devrons continuer à attribuer des aides financières à ceux qui ne s’en sortent pas. Les règles d’attribution des logements sociaux, ainsi que des logements à loyers modérés appartenant à la ville doivent être gérés avec plus de transparence. Et je soutiens le fait que les logements appartenant à la ville soient mis en gestion au sein de l’AIS (agence immobilière sociale), comme je l’ai d’ailleurs proposé au sein d’un CC.

J’ai l’ambition d’une réelle démocratie participative qui commence au niveau local pour le bien du plus grand nombre; puisque je suis convaincue que chacun possède un savoir à mobiliser dans un soucis de bonne gouvernance et de concertation de tous les acteurs locaux (associations, administrations, citoyens, entreprises,…) qui permettrait de mettre en œuvre une politique concertée, innovante et tournée vers le futur.

Il est temps de mettre en place un système qui permet de concerter la population avant que les “politiques” ne décident d’un projet qui a des répercussions pour les habitants. Chez Écolo, nous avons cela dans notre A.D.N., et nous sommes forts des expériences menées avec succès dans d’autres communes. Une autre manière de faire de la politique est possible !

Jeune et dynamique, je suis convaincue que nous avons le devoir de construire une société plus égalitaire où le bien-être de la population est au centre de l’action politique; c’est une des raisons qui me pousse à me représenter cette année aux élections communales de notre beau pays vert.

Depuis 2012, je suis l’heureuse maman d’une petite fille qui me motive, chaque jour, toujours plus dans ma démarche… L’avenir, nous le construisons pour nos enfants, et les générations politiques passées n’ont pas pris suffisamment la mesure des enjeux climatiques…. Être maman, cela m’a également confrontée à plusieurs réalités communales qui, selon moi, peuvent être améliorées, comme la mobilité des PMR au sein du centre d’Ath ou le manque et la qualité de milieux d’accueil pour les touts petits, la qualité des repas proposés dans nos écoles, la sécurité routière en vélo…

 

Share This