Conseil communal  du lundi 31 mai 2021
Intervention de Laurent Delvaux – Conseiller

Boucle du Hainaut. Enfouissement de la ligne.

Par cette motion nous réitérons d’abord notre volonté d’abandonner le projet de boucle du Hainaut. Et, en même temps, nous assurons nos arrières en réclamant l’étude de faisabilité de l’enfouissement de la ligne sur toute sa longueur.
Une ligne souterraine nous épargnerait à coup sûr tout désagrément paysager mais qu’en serait-il des éventuels risques pour la santé ? D’un côté, on peut instinctivement s’attendre à ce que les champs électromagnétiques soient moins intenses puisque ramenés à la terre mais, d’un autre côté, les personnes ou animaux qui viendraient à se trouver au-dessus de la surface d’enfouissement seraient bien plus proche des conducteurs électriques que s’ils étaient suspendus à plusieurs dizaines de mètre au-dessus du sol.

Mais je pense qu’ici personne n’a la prétention de détenir des connaissances suffisantes que pour déterminer si l’enfouissement est, oui ou non, moins inquiétant pour la santé que les lignes aériennes.
Il faudra, donc, rester très attentifs aux avis que les experts scientifiques voudront bien nous communiquer là-dessus.
Par ailleurs, boucle du Hainaut ou pas, outre la santé de nos concitoyens et la qualité paysagère, il est également important d’assurer l’approvisionnement de notre région en électricité dans un contexte de sortie du nucléaire. Et ne serait-il pas opportun aussi de susciter davantage de réflexion quant à de nouveaux modes de distribution de l’énergie ?

Des communautés locales d’énergie

Je pense ici tout particulièrement aux communautés locales d’énergie renouvelable qui visent à l’autoconsommation collective de l’énergie verte produite localement et qui utilise le réseau public existant. Il s’agit en quelque sorte du principe du circuit court appliqué au secteur énergétique.
Rappelons que la distribution électrique classique relie des producteurs à des consommateurs souvent distants de plusieurs centaines de kilomètres. Sur de telles distances, les pertes en ligne sont considérables.
Par contre, si l’énergie est consommée le plus localement possible, les pertes deviennent négligeables et, en plus, il n’y a plus besoin de pylônes pharaoniques.
Le cadre juridique existe en Wallonie pour permettre la création de communautés locales d’énergie et notre intercommunale IDETA œuvre déjà concrètement au développement de projets pilotes ci et là en Wallonie Picarde. Le site des Primevères ici à Ath pourrait, parait-il, être pionnier en la matière…
Dès lors, parallèlement à l’étude de l’alternative de l’enfouissement, ne pourrait-on pas accorder davantage d’importance au développement des communautés d’énergie en Wallonie, de manière à minimiser, tant que faire se peut, la nécessité de la boucle du Hainaut ?

La commune d’Ath ne devrait-elle pas encourager la Région Wallonne et plus particulièrement les communes susceptibles d’être traversées par la boucle du Hainaut à aller dans ce sens ?
C’est en tout cas la conviction d’Ecolo.

Share This