Conseil communal du 24 octobre 2019 – ATH
Intervention de Jessica Willocq, échevine de l’Enseigenement suite à l’interpellation de Madame Pascale Nouls

J’ai tout d’abord remercié l’opposition pour sa question concernant l’enseignement, qui m’a permise de clarifier la situation et de revenir sur des propos que l’on me prête visiblement et que je n’ai pas l’impression d’avoir tenu !

Tout d’abord j’ai souligné et remercié le travail remarquable qui est fait dans nos écoles. Nous sommes dans une période de mutation avec la mise en place des plans de pilotages, travail conséquent et difficile qui émane du « Pacte pour un enseignement d’excellence » mis en place par la Fédération Wallonie Bruxelles,  j’ai salué le professionnalisme et l’investissement de nos équipes d’enseignants et nos directions pour leur travail sur le terrain ; travail, qui nous le savons, se complexifie, j’ai salué leur courage et leur motivation à trouver des solutions afin de maintenir la qualité de notre enseignement communal.

(On peut d’ailleurs souligner, que malgré la situation économique désastreuse, nous continuons, grâce aux équipes, à faire émerger de nouveaux projets, des éducateurs ont été engagés afin de soutenir les directions et les équipes éducatives dans leurs missions, grâce à un subside de la FWB)

Concernant les surveillances (temps de midi, déplacements) et le courrier envoyé, vu que malheureusement, les conditions budgétaires et le défaut de trouver des A.L.E. pour des remplacements de quelques heures du personnel parascolaire (en effet, note agence locale ne dispose plus d’A.L.E. pour le moment), ne nous permettent plus d’y avoir recours.

Mais, ayant le souci de garantir la sécurité de nos enfants, nous avons proposé aux enseignants, en respectant les différents décrets organisant le travail des membres du personnel enseignant – donc dans la limite des 1560 minutes/semaine de prestations-, de pouvoir EN CAS D’ABSENCE du personnel parascolaire ou lors d’un taux d’encadrement trop faible lors de certaines activités, de pouvoir assurer des surveillances (en faisant des tournantes) afin de pouvoir assurer et maintenir un cadre bienveillant et sécurisant pour nos enfants.

JAMAIS il n’a été question de faire TOUTES les surveillances, JAMAIS il n’a été question de licencier du personnel parascolaire ou de supprimer les ALE déjà en place chez nous depuis le début de l’année, mais bien de réorganiser les moments et de voir un peu au niveau de la surveillance et de la sécurité de nos enfants pendant ces temps de récréation, de trajets, etc… si le taux d’encadrement était correct.

Maintenant, concernant la rencontre avec les syndicats, elle s’est déroulée dans un climat serein à la recherche de solutions. Nos services sont en train de chiffrer les différentes pistes d’économies proposées par les syndicats, et nous cherchons avec les différents acteurs (directions, enseignants, syndicats) des solutions concertées qui permettront de maintenir et la qualité de notre enseignement et garantir la sécurité des enfants. En effet, depuis le début de mon mandat, je suis régulièrement interpellée par des parents inquiets concernant des faits de violences qui se déroulent entre enfants. Mon souci et ma volonté première c’est de maintenir garantir un enseignement de qualité et la sécurité de nos enfants.

Nous communiquerons bien évidemment lorsque ce travail sera terminé, mais ici ce n’est pas le lieu d’avoir ces discussions puisque nous désirons donner toutes ses chances aux discussions à venir.

 

Share This