Conseil communal du 18 novembre 2019 – ATH
Intervention de Laurent Delvaux, conseiller communal, sur la Patinoire

J’aimerais revenir non pas sur la privatisation proprement dite de l’espace public mais sur la patinoire, elle-même.

Une patinoire qui est devenue une activité incontournable en période de fin d’année à Ath. Elle permet une activité ludique et sportive à prix démocratique. Elle fait la joie des plus jeunes mais pas seulement puisqu’elle contribue à l’attractivité du centre ville et à son dynamisme commercial si bien qu’il serait dommage de s’en priver.

Toutefois, il me semble utile de rappeler qu’une telle patinoire est particulièrement énergivore.

Je sais le collège soucieux de cette problématique. D’ailleurs le dispositif de réfrigération ne fonctionnera plus cette année grâce à un groupe électrogène mais sera branché sur le réseau électrique. C’est une amélioration pour ce qui est de la qualité de l’air et des nuisances sonores mais cela reste néanmoins un gouffre énergétique, puisqu’à durée de fonctionnement égale, une petite patinoire comme la notre consomme plus ou moins la même chose que pas moins d’une centaine de réfrigérateurs domestiques.

Hors, des solutions alternatives existent. Des revêtements synthétiques, notamment, permettent des sensations de glisse très proches de celles que procure la glace. D’autres villes Wallonnes en ont d’ailleurs déjà fait l’expérience.

Ainsi, l’exploitant de la patinoire a été invité à passer dès 2022 à un système 0 énergie.

C’est une bonne nouvelle, signe d’une transition écologique avérée.

Mais, toutefois, au vu des solutions alternatives déjà bien implantées sur le marché, ne pourrions-nous pas inciter l’exploitant de la patinoire à anticiper quelque peu son passage au 0 énergie ?

Je pense qu’il y va tant de son image que de celle de notre ville, prétendue très soucieuse des défis énergétiques et climatiques.

Share This